AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 20:17

{ Umiko }
09.10-W109

    Prénom : Umiko {Umi}
    Âge : 17 ans
    Sexe : Mâle
    Attirance : Indéterminée
    Série : Nine

{ P h y s i c a l }

    Jaune décoloré… A moitié dissimulé par la mèche de cheveux qui mange la moitié du visage du jeune homme, vous fixe cet œil jaune du fauve affamé qui ne vous lâche jamais du regard. Blond cendré, n’ayant jamais connu la lumière du soleil… de courts cheveux bien coiffés dont la seule fantaisie est la longue mèche coupant en deux ce visage pointu. Et bleu, bleu comme un saphir, bleu comme l’immensité de la mer… cet œil perçant d’un azur lumineux caché derrière le masque qui le sépare du monde…
    Si vous apercevez cet éclat de ciel, c’est que vous êtes trop près.


    Umiko n’est pas d’une taille exceptionnelle pour un garçon de son âge ; il ne mesure pas 2m, c’est vrai. Cependant, on peut tout de même dire qu’il est de haute stature. Sans doute cette semi-impression est-elle renforcée par le fait qu’il se tienne toujours droit et garde la tête haute avec un total manque de crainte, alors que la plupart des hybrides sont accoutumés à progresser avec méfiance dans l’environnement hostile qui les entoure. Son corps est bien proportionné, robuste, élancé. Exceptionnellement bien taillé, comme la plupart des 9 qui furent les prédécesseurs des serviteurs parfaits que se créèrent les humains. Sa peau est pâle de n’avoir jamais connu le soleil, comme tous les hybrides, mais avec une touche de métissage qui, de loin, pourrait faire croire qu’il n’a pas vécu toute sa vie dans cet espace clos et obscur. Cependant, de près, on peut voir que sa peau n’est pas burinée par le soleil mais légèrement olivâtre par-dessus sa grande pâleur naturelle, donnant une couleur tirant sur le brun doré. Etant un 9, le jeune homme ne porte quasiment aucune cicatrice sur sa peau au grain régulier, dont la pâleur n’est tranchée qu’en un endroit, sur la poitrine, au niveau du cœur, par le code barre qui le définit comme une expérience ratée ; un corps presque parfait. Oui, presque…

    Le visage de l’Inu est pointu, empreint d’une grâce animale qui dissimule difficilement l’empreinte du sauvage dans ses yeux sous un masque mystérieux. Ses cheveux courts ont une teinte entre le blond et le gris, une sorte de blond terne qui s’assortit parfaitement avec la couleur pâle de l’ambre jaune de son œil gauche. Une longue mèche de cheveux tombe sur le coté droit de son visage, le dissimulant aux regards trop inquisiteurs ; dans son seul œil visible brûle donc une flamme qui ne s’en remarque que plus, une lueur froide de passion animale, une envie de meurtre doublée d’une profonde incertitude. Ce regard intense est souligné par la marque naturelle autour de l’œil à la pupille humaine, un trait noir ressemblant à du khôl…
    Les attributs canins d’Umiko, ses deux oreilles de chien et sa queue touffue, sont marron foncé, légèrement cendrés également. Dans ses rares sourires brillent des canines effilées et blanches comme l’ivoire.

    Contrairement à beaucoup de spécimens de laboratoire, Umi est bien habillé : il porte en permanence une tenue assez décontractée composée d’un jean large, d’un tee-shirt rayé noir et chocolat, d’une veste au col évasé de couleur brune. Autour de son cou, de nombreux colliers métalliques clinquants montrent qu’il n’a pas peur d’attirer l’attention sur lui… ou en tout cas, qu’il ne craint pas ceux qui pourraient lui tomber dessus. Ces vêtements portent encore l’odeur de leur précédent porteur, une odeur effacée par celle, plus forte, plus tenace, du musc animal, de la chaleur canine. Mais Umi ne s’en sépare pas, sans savoir s’il affiche ainsi son indépendance ou porte sa croix. L’Inu se différencie aussi des autres chiens par ses chaussures : en effet, il ne va pas pieds nus comme la plupart des hybrides, mais porte de grosses baskets noires aux lacets jamais faits. En fait, il aurait presque l’air civilisé sans son air sauvage, et tranche sur tous les êtres plus animaux qu’humains présents dans le labo.

    Si vous apercevez cet éclat de ciel, c’est trop tard.
    Que cache le jeune Inu sous ses cheveux ? La vérité est que ce masque dissimule sa seule imperfection, la preuve qu’il est un spécimen raté. Sa croix ? C’est de là que tout est parti. On dit que les yeux vairons sont une erreur du code génétique. Une imperfection. L’œil de Umi est plus que ça : d’un bleu vif, brillant, plus bleu que le ciel, il fait plus penser à un saphir qu’autre chose. Une asymétrie complète. Presque invisible, traversant sa paupière de part en part, une fine cicatrice a blanchi sa peau.
    Umiko perd peu à peu la lumière de son œil droit. Est-ce à cause de sa couleur trop irréelle ? Ou bien est-ce la conséquence de son ancienne blessure ? Toujours est-il qu’il voit de moins en moins de ce coté. Et c’est peut-être aussi pour ne pas y faire attention qu’il le masque en permanence.
    Umi ne laisse entrevoir son œil à personne, pas même aux proies qu’il chasse et tue. Alor si vous êtes assez près pour l’apercevoir, c’est que vous êtes sur le chemin de la mort…

{ M e n t a l }

    « Les Neufs ~> Les presque parfaits
    Note : Parlent bien. Peuvent avoir appris à lire et à écrire. Savent se battre, autant avec leur tête que par la force. N’aiment pas toujours leur situation d’esclave. Ne sont pas encore de parfaits petits objets. »

    Une description assez ambiguë… comment réagir lorsqu’on est catalogué de cette façon ? De toute manière, Umiko n’eut jamais cette description devant les yeux. Ce qu’il avait devant les yeux, c’était la réalité… une réalité bien cruelle. Cependant, pour lui, elle ne l’était pas ; au début, du moins. Il était l’incarnation de la perfection… ou presque. Voilà pourquoi il ne faisait pas partie des 10. Il y avait ce « ne sont pas encore » dans la dernière phrase… ce simple « encore » le cataloguait comme raté.
    Toute son enfance, et après cela, toute son adolescence, Umi fut ce qu’on voulait de lui. Un objet, un esclave. Une machine sans émotions, un pantin au regard vide. Une merveilleuse créature que tous pouvaient contrôler. Il n’en éprouvait ni sentiment d’injustice, ni colère, ni frustration. Il n’était qu’indifférence devant tout ce qui pouvait lui arriver. D’ailleurs, il savait qu’on ne lui ferait jamais de mal. Il était, certes, une expérience ratée, mais une expérience ratée utile. Alors il se laissait faire, laissait les autres penser à sa place.

    Après l’évènement qui bouleversa sa vision des choses, cependant, la machine esclave se mit à changer. Car contrairement à certains 9, qu’on avait fait plus robots qu’autre chose, Umi était intelligent. Le fait qu’on le dise « raté », qu’on le considère comme un déchet le fit réfléchir. Et peu à peu, un sentiment de haine apparut dans un coin de son corps, de cette enveloppe vide qui n’avait jamais contenu que du vent. De la colère, une envie de revanche, une envie de liberté. Il voulait sortir des concepts qu’on lui avait inculqués, il voulait briser les chaînes qui l’emprisonnaient près de ses geôliers. Cesser de penser comme s’ils étaient les Dieux. Penser, oui, penser par lui-même, être son propre maître.

    Aujourd’hui, Umiko promène avec lui, toujours présent dans un coin de sa tête, l’opposition des deux notions qui cherchent à réguler sa vie. L’envie de revenir auprès des hommes comme un bon petit chien obéissant et le désir impétueux de s’arracher à eux et de devenir son propre maître. Plutôt calme de nature, Umi tue plus avec sang-froid que dans le feu de l’action. Ses actions sont généralement réfléchies et pensées, tout comme ses chasses pour se nourrir. Il ne laisse rien au hasard. En revanche, sa nature tranquille est en total contraste avec sa constante soif de sang. Il tue, pour le plaisir, pour le geste et le symbole, pour se prouver qu’il peut agir de son propre chef. Tuer pour tuer, tout simplement. Avec calcul, froideur, intérêt. Pourtant, à chaque fois qu’il tue un de ses semblables, son expression figée le fait douter : en agissant ainsi, ne fait-il pas le jeu de ses anciens maîtres ? Peut-il réellement se prétendre « libre » s’il agit exactement comme ces derniers désirent qu’il fasse ? Ne pas trouver de réponse à ce dilemme ne fait que le torturer plus encore. Umiko est très fragile mentalement ; lorsque son angoisse le rattrape, le prédateur se trouve relégué au rang de simple proie. Parfaitement conscient de cette faiblesse, le jeune homme court alors se cacher dans un coin d’ombre le temps que le tourbillon de ses questions sans réponse s’éloigne.

    En général, ce genre de « crise » est assez rare. Le plus souvent, Umi traîne sa silhouette dégingandée d’adolescent dans les couloirs en marchant sur son jean et en faisant cliqueter ses bijoux, les mains dans les poches. Et dès qu’il croise un hybride, il lui fait la peau. Pour l’instant, il n’est pas encore tombé sur un morceau assez sérieux pour le blesser vraiment ; autant dire qu’il n’a jamais le ventre vide. Et quand il n’a pas envie de chasser, le jeune Inu va fouiller dans les affaires des scientifiques pour trouver des infos utiles. Utiles pour reléguer ces « maîtres » au rang de proie, de gibier qui fuit devant le fauve qu’il a lui-même créé. Bien sûr qu’il sait lire et écrire, il le fait plutôt bien même.
    Dans l’ensemble, Umiko est un jeune homme solitaire, qui n’aime pas trop le bruit, tranquille – mis à part sa tendance à tuer tout ce qui lui passe sous le nez, avec quelques valeurs : par exemple, il lui arrive, rarement, de laisser la vie sauve aux plus jeune hybrides. Non pas qu’il ait des scrupules, mais peut-être ressent-t-il un peu de compassion et de scrupules devant les airs égarés des plus faibles. Le viol, lui, en revanche, est à dix mille lieues de ses préoccupations… toute la partie « sexe » du jeu lui passe carrément au-dessus de la tête. Il est vrai que les instincts de reproduction, à la fois animaux et humains, ne sont pas très développés chez lui ; il n’y fait donc tout simplement pas attention. Au final, il peut sembler très humain, en somme, de l’extérieur. Mais du fait de son instabilité psychologique, il lui arrive d'avoir des sautes d'humeurs effrayantes, ou des réactions tout à fait inattendues ; même un ami proche ne saurait prévoir ce que l'Inu a dans la tête, parce que personne, pas même lui, n'est en mesure de le comprendre.
    Finalement, la seule visée de Umi dans la vie, c’est d’aller contre la volonté de ceux qui l’ont mis au jour. Faire tout le contraire de ce qu’ils veulent, survivre, les retrouver pour enfin savoir quelle partie de lui, du chien battu qui lèche les bottes de son maître et de la bête enragée qui mord la main qui l’a toujours nourrie, prendra finalement le dessus. Savoir.

    Rêves : Survivre jusqu’à la fin du « jeu » pour enfin savoir s’il aura réussi à surmonter son destin de toutou obéissant.


{ S t o r y }

    9 Octobre – Fin de l’incubation du sujet 09.10-W109

    Ce jour-là, un soir d’Octobre, « naquit » l’Inu 09.10-W109, après 1 an et demi d’incubation. Il faisait partie des essais 9 de la première série d’hybrides. Il n’y avait rien de notable à dire sur ce spécimen, comme tous les autres, le temps déterminerait de son avenir.
    La première fois qu’Umiko ouvrit les yeux sur le monde, ce fut sur les néons jaunes d’une salle d’incubation. Presque aussitôt, il fit connaissance avec cette cage qui allait façonner dans un corps parfait un parfait esclave…

    15 ans plus tard – 1er soigneur

    Son code barre était 09.10-W109 ; il était le plus réussi de la série en tant que machine vivante. L’apparence était plaisante, l’intérieur, vide. De longs cheveux blonds cachant la moitié de son visage, lui donnant un petit air mystérieux. Un seul œil visible, jaune comme celui d’un animal, mais morne et dépourvu de vie. Le jeune homme allant sur ses 16 ans n’était pas dangereux, se plaisait-on à répéter : un parfait chien de garde. L’œil vide, il réagissait à la moindre injonction, exécutait le moindre ordre sans rechigner ; on entendait à peine le son de sa voix même en passant des mois avec lui. Les hommes s’enorgueillissaient du succès de l’expérience, les femmes les plus jeunes lui jetaient des regards furtifs et rougissaient. On ne le maltraitait jamais, à quoi cela aurait-il servi ? Il entrait et sortait de sa cage avec facilité, suivait ses maîtres comme un petit chien. Ou plutôt un adorable labrador dévoué, en pâmoison devant ses supérieurs. On l’emmenait dans des salles de lectures où on lui apprenait des choses importantes ; pas trop au début, il n’était pas bon qu’une expérience en sache trop, puis, voyant qu’il était plus machine qu’animal, on lui apportait de plus en plus de connaissances. Il parlait japonais, anglais et allemand, et connaissait la géographie au niveau planétaire. Cependant, on ne lui parlait que très rarement de l’extérieur, comme pour tous les autres spécimens. Il avait beau être particulièrement réussi, il n’était toujours qu’une expérience.

    La personne qui s’occupait de lui était une belle femme d’une vingtaine d’années. La couleur de ses cheveux, l’odeur de sa peau, son nom même, tout cela sont des facteurs qui lui échappent, il ne s’en souvient même plus. Avec elle comme avec tous les autres, il était ce qu’il était sensé être. Un robot de chair, voyant sans les regarder les coups d’œil enflammés qu’elle lui lançait. C’était une femme adulte, une femme attirée par l’interdit. Bien sûr, les scientifiques traitaient les hybrides comme bon leur semblait ; certaines filles s’étaient même fait violer par des savants, les bruits couraient entre les cages. 09.10-W109 ne faisait pas attention à ce genre de rumeurs. Il s’en moquait, à vrai dire, même s’il était évident que la femme qui s’occupait de son cas ne ferait pas éternellement que le dévorer des yeux.
    Malheureusement pour lui, c’était une femme mauvaise ; une de celle qui ne cherchent qu’à assouvir leur désir de ce qui est inaccessible.
    Cela arriva un jour qu’il étudiait tranquillement dans une salle faite pour cela, accompagnée de la scientifique. Il lisait sans faire attention à elle, plus intéressé par ce qu’il découvrait dans les livres que par les humains. C’est alors qu’il avait senti le contact de sa main dans ses cheveux ; elle jouait avec quelques mèches cendrées, un sourire pensif aux lèvres. La table ne les séparait pas, elle était directement à sa gauche ; en écartant quelques mèches de sa chevelure, elle découvrit un éclat couleur de saphir…
    Déjà à cette époque, 09.10-W109 avait pris l’habitude de cacher son œil droit. D’une certaine façon, il sentait, avec son instinct animal, que rien ne pourrait advenir de bon s’il le découvrait trop en présence des scientifiques. Il n’aimait pas le montrer. Lorsque la savante vit ce regard ce regard bigarré qu’il lui lança en relevant les yeux, elle garda sa main dans les cheveux de l’Inu pour retenir cet étincelante couleur et, l’attirant brusquement à elle de son autre main, plaqua sur les lèvres du jeune homme un baiser brûlant. 09.10-W109 se laissa faire. Il n’aimait pas cela, mais ce n’était pas à lui d’en juger. Ce fut une erreur, mais la repousser aurait été pire. Alors, tel la machine qui sert l’homme sans réagir, froid, vide, il la laissa l’embrasser à nouveau.

    Mais malheureusement pour lui, cette femme vouait également un amour réciproque à l’un des autres savants. Ils étaient « mariés ». Manque de chance, l’homme, qui travaillait en binôme avec sa femme, arriva sur ces faits et découvrit la scène avec stupeur. C’était quelqu’un d’emporté et de jaloux, qui aimait profondément sa femme ; aussitôt, dans son esprit, ce ne fut pas la faute de cette dernière mais celle de l’hybride. Forcément. Comment aurait-il pu en être autrement ? Avec un rugissement de rage, il sauta à la gorge de l’adolescent dont s’était aussitôt écartée la scientifique et le plaqua contre le mur en l’insultant. Un coup s’abattit sur le visage du jeune homme, puis deux, puis une avalanche qui semblait encore plus vive et douloureuse à 09.10-W109 car il n’avait jamais été frappé de sa vie. Enfin, haletant, le tenant toujours à la gorge, le savant écarta les cheveux de l’Inu, découvrant son œil bleu. Grognant entre ses dents, sifflant de rage, il le traita de raté, de déchet, de pourriture. « T’es pas parfait mon gars, tu devrais le savoir. Tu te crois fort, hein ? Tu te crois parfait ? Tu n’es rien d’autre qu’un essai raté, voilà ce que tu es ! » Et sur ces mots, à l’aide d’un objet coupant, il trancha le visage du garçon, lui donnant un coup direct dans l’œil, faisant jaillir son sang. La femme s’était mise à hurler. Le savant l’avait lâché, 09.10-W109 était tombé à terre tandis que le monde se troublait devant ses yeux.
    Et la femme hurlait, hurlait… et le sang coulait, coulait, coulait…

    Même année – 2nd soigneur

    Le jeune homme se réveilla longtemps après, dans la même salle. Il était couché à la même place, il y avait toujours autant de sang par terre. La scène était absolument identique, à ceci près que les incessants et discordants hurlements de la scientifique avaient cessé. C’était une nette amélioration. Haletant, l’hybride resta allongé au sol comme une bête blessée, recroquevillé sur lui-même, une main sur son œil.
    C’est alors qu’il prit conscience de ne pas être seul. Lorsqu’il redressa un peu la tête, 09.10-W109 s’aperçut qu’il était observé par un très jeune homme en blouse blanche, assis par terre à même le sol, en tailleur. Il avait des cheveux courts, d’un blond doré, des yeux très bleus, une beau sourire ; il avait l’air amical. Méfiant, 09.10-W109 se redressa sur un coude, une main sur son œil blessé, et lui jeta un regard apeuré. Doucement, le jeune homme lui demanda s’il pouvait s’approcher. Stupéfait qu’il lui demandât son avis, 09.10-W109 acquiesça de la tête et le garçon vînt s’agenouiller à son coté. Avec des gestes précautionneux, très doux, il entreprit de nettoyer la blessure et la pansa. Puis il releva l’Inu, lui donna de quoi refaire ses forces et le ramena à sa cage.
    09.10-W109 ne revit jamais le couple de scientifiques qui l’avait blessé. Il ne sut jamais ce qu’il était advenu d’eux, et à vrai dire, il s’en moquait. Son nouveau « soigneur » se nommait Ralph. C’était un garçon spontané, gentil et rieur. Dès les premières séances d’apprentissage, il insista pour jouer avec son protégé, chose qui semblait aberrante à l’hybride. Mais il aimait bien ça.
    Un jour, Ralph émit le désir de lui couper les cheveux ; sans grande volonté, comme toujours, 09.10-W109 haussa les épaules et le laissa faire. Le blondinet entreprit donc de couper les longs cheveux cendrés de l’Inu avec soin… mais en arrivant près de la mèche qui couvrait son visage, 09.10-W109 l’arrêta de la main. Surpris de cette initiative, le savant suspendit son geste et fixa l’Inu d’un air étonné. « Tu ne veux pas ? Tu as de si beaux yeux, pourtant ! » 09.10-W109 secoua la tête et Ralph sourit. Habilement, il sectionna le bas de la mèche pour la tailler et vînt se placer devant le jeune homme pour regarder sa pupille. « C’est une couleur magnifique. On dirait une pierre précieuse… ou la mer ! Tu connais la mer ? Ah, non, je suis bête… » Cela pendant une bonne dizaine de minutes. Ralph adorait parler ; il parlait tout le temps, et 09.10-W109 l’écoutait. Soudain, le jeune homme s’arrêta de bavasser sans fin et sourit à son protégé : « Je sais ! Je vais t’appeler Umiko, maintenant : Umi comme mer et Ko comme enfant, enfant de la mer ! Enfin, j’vais plutôt t’appeler Umi, parce que Umiko c’est un peu long, ça te va ? »
    Ca lui allait. Et Umi avait accepté.

    Ralph était une vraie pipelette, vraiment ; Umi n’avait jamais entendu ça chez un humain. il parlait tout le temps, il parlait, parlait, parlait… et Umi aimait bien écouter ce qu’il disait. En l’écoutant, il apprenait énormément de choses ; en réalité, c’est des longs monologues de son seul ami sur terre que l’Inu retint et emmagasina le plus de connaissances. Pendant longtemps encore, Ralph fut son scientifique attitré. Et la vie ainsi paraissait belle à Umi, qui n’envisageait même pas le changement.

    Deux ans plus tard – Le Jeu

    Il avait froid. Seul dans sa cage étroite, Umi était recroquevillé sur lui-même dans une position fœtale qui éloignait au maximum sa tête aux oreilles canines de la porte. Autour de lui, à la lumière des néons, les 7, 8, 9 et 10 échangeaient des murmures entre les cages ; les yeux clos, Umiko écoutait les conversations tenues à voix basse, les paroles effrayées. Quelque chose se préparait. C’était certains, disaient les uns, une rumeur sans fondement de plus, affirmaient les autres. Le 9 n’avait pas d’opinion personnelle sur la question. A vrai dire, il s’en fichait un peu. Comme toujours, finalement. Une main refermant sur son torse sa chemise blanche, le jeune homme frissonna, mais le froid ne le sortit pas de sa réflexion. Depuis ces trois jours qu’il était cloîtré dans sa cage sans en sortir, l’Inu n’avait fait que penser, réfléchir à en avoir la migraine.
    Finalement, était-il judicieux de se plier sans résister à la volonté de ceux qui l’avaient créé ? Pourquoi toujours leur obéir, les servir, alors même qu’ils le traitaient si mal, Ralph excepté ? A ce moment-là, l’œil droit de Umiko commençait peu à peu à voir le monde s’assombrir, et ce dernier se doutait que cela devait être dû au coup porté par le savant jaloux. Lui et la femme… ces deux-là étaient « mauvais ». Ils lui avaient fait mal. Ralph, lui, était « gentil ». Umiko se demandait s’il était possible de classer les humains de cette manière, en séparant les « gentils » des « méchants ». Il tenta de faire le tri parmi les scientifiques qu’il connaissait, mais étrangement, la plupart d’entre eux, même s’il n’avait que peu de contacts avec eux se retrouvèrent dans la catégorie « méchants ». Cela tenait à des regards, des expressions, quelques paroles sans importance apparente… Cela perturba Umi, qui décida d’arrêter son classement. Mais quand même, où était la réponse à cette question ? Le jeune homme avait désespérément besoin de liberté, et ce sentiment s’amplifiait progressivement, depuis que Ralph était devenu son soigneur attitré. Le jeune homme lui apprenait des choses qui lui faisaient envie, lui faisait lire des choses qui aidaient ce besoin de s’évader à croître. Intentionnellement ou pas, le scientifique instillait chez son protégé le refus de son état d’esclave.

    Soudain, alors qu’il réfléchissait à cela, toutes les lumières s’éteignirent d’un coup ; Umi le sut au brusque silence qui emplit soudain la salle. Intrigué, il ouvrit un œil jaune sous la main qui protégeait son visage, mais ne distingua rien de notable dans l’obscurité. Puis, les néons se rallumèrent brusquement, l’aveuglant, et une voix métallique résonna dans tout le laboratoire. La voix d’un scientifique.

    « Vous, spécimens, allez devoir survivre ici. Ceux qui vivront suffisamment longtemps seront récompensés… De la vie. Nourriture, retirée. Médicaments, cachés. Chauffage et air climatisée, coupés. Bonne chance. »
    Ces mots, prononcés comme une sentence de mort, furent aussitôt suivis par le bruit métallique de l’ouverture des cages. Lorsque, les premiers, les 2, 3, 4 et 5 se ruèrent hors de leurs prisons pour s’éparpiller dans les couloirs, Umi se raidit, silencieux, pour passer inaperçu. En quelques instants, la vie des tous les hybrides était passée de l’intitulé « relativement sécurisée » à « mort en sursis ». Et cela impliquait que les numéros les plus « sensibles » se fassent extrêmement prudents.

    Lorsqu’il fut presque certain que le danger était passé, longtemps après le remue-ménage provoqué par l’annonce, Umiko déplia ses longs membres et mit le nez hors de sa cage avant de renifler les alentours, prudent. Puis, en prenant son temps, il sortit de sa prison et s’étira, avant de se diriger vers la porte de la salle. Que faire, tout d’abord ? Le cerveau de l’Inu tournait à cent à l’heure. Ce dont il était certain, c’est qu’il devait survivre. Pourquoi ? Il ne le savait pas encore, mais lorsqu’on est en vie, on essaie de le rester longtemps. L’instinct.
    Le jeune homme tournait distraitement l’angle d’un couloir lorsqu’il aperçut un Inu au poil sombre qui, accroupit sur le sol lisse et froid, le fixait d’un air affamé, la bave aux lèvres. Avec un couinement surpris, Umi fit demi-tour et s’enfuit à toutes jambes pour mettre de la distance entre le niveau 2 et lui. Apparemment, dans cet univers hostile, il fallait être constamment sur ses gardes.

    Un petit quart d’heure plus tard, l’Inu était accroupi dans un coin d’ombre, fixant le couloir d’un air circonspect. Lorsqu’il fut certain qu’aucun hybride ne le guettait, il se redressa… et capta soudain une odeur connue, flottant dans l’air. Les savants ayant quitté les lieux à peine deux heures plus tôt, on retrouvait encore leurs traces olfactives dans les couloirs, mais cette odeur-là était particulière pour le jeune homme. Captivé, Umiko garda sa position et renifla dans tous les coins pour garder la trace de Ralph. Le scientifique était passé par là peu de temps auparavant… En bon chien de chasse, ou chien domestique cherchant son maître et ami, Umi suivit la piste du jeune homme jusqu’aux bureaux des scientifiques. Là, dans des pièces attenantes, il découvrit les quartiers des savants. A l’odeur, il sut repérer la trace de Ralph ; la pièce où son soigneur avait vécu était vide et blanche, comme toutes les autres. Mais la grande différence aux yeux de Umi était que l’odeur de son ami flottait encore dans l’air. Soudain très fatigué, l’Inu s’assit sur le bord du lit de camp et fixa le sol d’un air perdu. Il ressentait un profond sentiment d’abandon : Ralph était parti, le laissant ici, seul et enfermé, comme un chien en cage. L’avait-il jamais considéré comme autre chose qu’un sujet d’expérience ? Finalement, le lien qui s’était tissé entre eux n’était que le fruit de son imagination ?

    Lorsque rester assis là sans rien faire lui devint insupportable, Umiko s’arracha à la couchette et entreprit de faire le tour de la pièce, à la recherche d’un indice, d’une trace de Ralph, un dernier vestige de son amitié avec le jeune homme…
    Mais rien à faire, la pièce restait vide et froide. En désespoir de cause, Umi alla ouvrir brutalement l’armoire, dont les battants claquèrent lorsqu’il les écarta. Enfin, il découvrit quelque chose. Qu’il les ait oubliés là ou qu’il n’ait pas eu le temps de les emmener avec lui, Ralph avait laissé derrière lui les vêtements civils que l’Inu ne l’avait vu porter qu’une unique fois. Sans trop savoir comment réagir face à cette découverte, Umi tendit la main et effleura la manche de la veste couleur chocolat ; puis il la sortit de la penderie et l’enfila, retrouvant l’odeur de son ancien propriétaire. En relevant les yeux, il vit quelques mots en anglais tracés au feutre dans le fond de l’armoire.
    « I can’t believe it… is it really nice ?
    Re- -ly ?
    I don’t know
    I - - ‘t- - -
    I don’t know anymore…
    Sorry, U- - -, I’m re--ly sorry »

    Devant sa trouvaille, Umiko resta quelques minutes immobile. Puis, soudainement, sans prévenir de quelque manière que ce soit, un sentiment de profonde injustice et de bestialité sauvage éclata en lui ; toute la liberté qu’il avait voulue, toute la rage qu’il tenait jusqu’ici enfermées s’échappèrent d’un coup : avec un hurlement de colère, l’Inu frappa d’un grand coup en biais l’armoire qui bascula et tomba au sol avec un craquement sinistre. Umi referma son poing ; ses phalanges saignaient, mais il ne sentait pas la douleur. La lumière s’était faite pour un bref moment dans son esprit.
    Il ne serait plus jamais la bête soumise qu’il avait toujours été ; jamais plus il ne serait l’esclave gémissant des humains. Il le refusait, niait cette réalité de tout son corps. Désormais, il serait le prédateur. En songeant à l’Inu devant lequel il s’était enfui, Umiko découvrit les crocs. Il ne fuirait plus, n’aurait plus à s’agenouiller devant personne. Sa liberté, il la gagnerait en retrouvant ceux qui l’avaient créé et en les brisant l’un après l’autre. Et alors, lorsqu’ils auraient péri et que les portes seraient ouvertes, alors il serait véritablement « libre ».
    Lentement, Umiko se baissa pour sortir de l’armoire le reste des vêtements de Ralph et s’en vêtit en quelques minutes. Il se rendit dans la salle de bain pour se regarder dans le miroir et posa une main sur la surface réfléchissante. De l’autre, il souleva la mèche qui cachait son œil bleu, et le ciel lui rendit son regard. Un sourire mauvais étira ses lèvres, puis il devint appréciateur. Il ne se laisserait plus influencer, ni marcher sur les pieds. Les hybrides de ce labo allaient apprendre à le craindre !
    C’est dans cet esprit que le jeune homme sortit des bureaux pour s’engager dans les couloirs. Le prédateur était en chasse, et celui qui croiserait son chemin en paierait le prix…

{ y o u }

    Prénom : Selenda
    Âge : 15 ans
    Sexe : Non merci x)
    Présence : ~
    Commentaires : <3


Dernière édition par Umiko le Sam 16 Avr - 12:38, édité 15 fois
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 20:30

Voilà, fait ;
Ça me fait un presque frère PTDR (Ouais, ben pour l'ava surtout)
J'le mangerais bien, celui-là ; Tu me réserves un Rp, darling ?

J'attends avec impatience le reste de ta fiche <3

_________________

Spoiler:
 
Haru
« Master x
avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 16/09/2009
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 01.02-W105
Âge: 19 ans
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur http://captive.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 21:10

    Owlà, c'est que tu m'frais peur °° xD
    [C'vrai que j'ai du mal à décider qui est le plus beau entre le vava de Umi et l'ancien vava de Haru xD <3]
    Et pis même que j'ai dû rajouter les noreilles toute seule, comme une grande °° 'fin bref x) [/3615mylife]

    Wiwi, j'te réserve un rp mon ptit chiot =P
    *sort*
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:16

Ben c'est du beau travail pour les oreilles, j'adore <3
Ce que je voulais dire c'est que c'est le même perso sur mon ava du moment ^^'' (C'est que le mien est un fan art, donc déjà, il avait les oreilles, donc j'ai tout de suite adoré !) Donc Rur & Umi vont se ressembler, ce qui est trop bien =3=

Sinon ton ava du moment est plus beau que mon ancien ! ~

Et sinon, Rur c'est pas un petit chiot è_é
Viens là que j'te viole =O
*out*

Cool

_________________

Spoiler:
 
Haru
« Master x
avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 16/09/2009
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 01.02-W105
Âge: 19 ans
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur http://captive.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:18

    Haru a écrit:
    Ce que je voulais dire c'est que c'est le même perso sur mon ava du moment ^^''

    Sérieux ?? 0o *compare*
    Ah bon ? xD
    [Ah ouais ils ont le même tee-shirt xDD *out*]

    ~> Approche un peu, que j'te bouffe °w°
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:20

Si si !
Ben en fait c'est Misteor pour toi et Belphegor pour moi ;
Mais la ressemblance est assez frappante, neeh =3=

*Approche* Non c'est moi qui vais te bouffer =w=

_________________

Spoiler:
 
Haru
« Master x
avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 16/09/2009
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 01.02-W105
Âge: 19 ans
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur http://captive.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:25

    Aaah, okay x) Ben je suis raide dingue =3
    *c'quel manga au fait ?*

    *Lui colle un coup de dent* Rêve un peu, le chiot =}
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:30

Rêve pas Haru, c'est moi qui vais l'aggresser en premier è.é

Rebienvenue { Non de dieux, c'est l'attaque des doubles comptes xD }
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:31

    Essayez un peu pour voir x)

    Ouais, c'est contagieux °° le mal des double-comptes
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:36

J'espère avoir l'honneur de t'agresser rp avec toi !

~ J'ai vue, c'est carrément une invasion xD
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:40

Hey salope !
C'est mon mec pas touche ! è_é
*Va lècher Umi*

(Au fait, c'est Reborn)

_________________

Spoiler:
 
Haru
« Master x
avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 16/09/2009
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 01.02-W105
Âge: 19 ans
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur http://captive.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:45

Naah, tu m'avais pas dit que tu finirais avec heum ... Hana ?! xD
Moi je suis libre comme l'air ! (a)

PS. Umi ; Ton avatar à la classe x)
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:49

    *colle un pain à Haru*
    QUOI ?! T'as des vues sur ma soeur, connard ? 00
    *lui colle un deuxième pain*
    Je sens que Haru va s'en prendre plein la gueule quand Aku va rappliquer °W°
    Ps : Je saiiiis *bave*
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 22:59

*Rigole d'Haru*
Mouahaha, enfin si j'ai bien compris ce qu'il m'avait dit u.u
En tout cas, moi je me prendrais pas de pain x)
J'ai rien fait encore ! Je suis sage comme une image !

PS ; nah mais c'est qu'il me faut un seau d'eau là parce que je bave trop xD
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 23:00

    *donne un seau à Bonnie*
    Ouip, mais attention, hein, je suis un chien méchant xD
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Lun 21 Juin - 23:06

*Prend le seau avec plaisir, en a trop de besoin*
C'est pas grave, j'aime les méchants chiens ._. xD

Edit PS (xD) ; Mon dieux, j'adore ta présentation pour ce que tu as écrit pour le moment =O <3
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 0:23

Mais.. Mais... Mais....
Ben c'est qu'Hana et moi on y a pensé et ce serait kawai, non ? *Chibi eye*
Ruru la protège, il sera gentil avec elle, promis !

Mais par contre, en attendant, ils sont pas ensembles, donc je peux en profiter pour *SBAFF* Et donc je peux vouloir un petit morceau d'Umi ~

*Câlinours à Umi* La paix ? <3

_________________

Spoiler:
 
Haru
« Master x
avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 16/09/2009
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 01.02-W105
Âge: 19 ans
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur http://captive.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 0:28

Mais oui, mais oui ça va être tout mignon !
Moi je vais pouvoir agresser faire ami-ami avec tout le monde x)

Hey, c'est moi qui vais prendre un petit morceau de lui avant toi è.é
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 0:39

J'ai demandé un rp en premier é_è
*Triste & Boudeur, va pleurer dans son coin*

_________________

Spoiler:
 
Haru
« Master x
avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 16/09/2009
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 01.02-W105
Âge: 19 ans
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur http://captive.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 0:44

Il faut déjà que tu répondes au mien avant è.é
Sinon je te frappe !

*Le laisse bouder dans son coin, faché elle aussi.*
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 2:11

Super boulot pour les oreilles <3
Surtout que tu m'as montré l'image avant et maintenant j'la vois après <3
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 10:14

    *colle un coup de pied à Haru* Mon oeil, ouais
    [Ouais, faut pas plaisanter avec la frangine xD]
    *Laisse les deux bouder dans leur coin et va faire un gros câlin à Amu*
    Vouiii, merciiiii <3
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mar 22 Juin - 17:45

I'm sorry but...
Sur ta sign, je vois mal l'écriture xD
Je voulais juste le faire remarquer <3
Sinons, beau travail *Hug*
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mer 23 Juin - 19:59

    Fini !
    J'ai précisé deux trois trucs dans Physique/Caractère et fait l'histoire [Omygad le pavé que j'ai fait !! 00]

    PS : Je sais, mais c'est fait exprès xD [On va dire ça lol]
    Traduction : And then we'll fall_In a world without colors
Umiko
Nine
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 21/06/2010
Âge : 23

Feuille de personnage
Code barre: 09.10-W109
Âge: 17
Informations :
:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   Mer 23 Juin - 20:35

Juste pour te dire que j'adore ta présentation xD <3
Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Umi ~ And soon we'll fall in this world without colors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Captive :: 
 :: Présentations :: Présentations validées
-